actualit�
argent
emploi et retraite
famille & Cie
forme et sant�
romance
tendances
voyages
Senior Planet
Mot de passe oubli� ?
S'inscrire au Club
kiosque newsletters
place des forums
PlanetBlog
 
retour accueil
Jeudi 28 Septembre
Bonne f�te Venceslas
offrez-lui
des fleurs !
  sur SeniorPlanet
Emploi Retraite > Association > Bénévolez-vous ?
 
  Bénévolez-vous ? Bénévolez-vous ? Réagir à l'article : Bénévolez-vous ?     
 
afficher sur
plusieurs pages
imprimer
cet article

envoyer
à un ami

réagir
à cet article
taille
du texte
 
Bénévolez-vous ?

Qui sont tous ces bénévoles ?

Qui sont les bénévoles d'aujourd'hui ? Que représentent leurs actions et leurs engagements ? Comment font-ils vivre le tissu associatif français ? Le Centre d'étude et de Recherche sur la Philanthropie publie, en collaboration avec France Bénévolat, une nouvelle enquête sociologique. Etat des lieux.

"Douze à treize millions de Français et de Françaises sont bénévoles. Leur nombre global a augmenté de 2 à 2,5 %. Tous sont utiles et généreux, mais il existe des différences ! Il faut distinguer leurs activités : régulières ou ponctuelles", indique Jacques Malet, directeur scientifique du CerPhi, chargé de cette deuxième édition de l'enquête "La France bénévole". Du bénévole régulier, engagé ou responsable d'association, à l'occasionnel qui agit en fonction d'un projet précis, au voisin qui, hors de tout cadre, donne un coup de main : difficile de brosser le portrait du bénévole type ! Or, 80 % des associations ne vivent que grâce à eux. Il est donc primordial pour elles de savoir sur qui et sur quelles compétences compter.
L'engagement est sans doute la première valeur commune des bénévoles. Une définition simple les rassemble aussi. Elle précise : le bénévolat n’est pas du volontariat. Ce dernier implique une certaine rémunération, alors que le bénévolat ne comporte aucune indemnité sauf le remboursement des frais engagés. Soit ! Mais qui sont-ils ? Jeunes, retraités, hommes ou femmes ?

Tous bénévoles !

"Toutes les générations interviennent. Les moins de quarante ans et les plus de soixante ans rejoignent les autres tranches d'âge", note Jacques Malet. En huit ans, seule la proportion des Français bénévoles quadragénaires est en recul, sans doute au plus fort de leurs occupations professionnelle et familiale. Celle des sexagénaires marque la deuxième plus belle progression, plus six points. Elle est néanmoins à tempérer avec le fort recul de la proportion des bénévoles réguliers cette fois-ci, de la même génération : moins cinq points et moins neuf points chez les quinquagénaires ! "Comme quoi, pour les plus de soixante ans, le temps libre ne suffit pas pour s'impliquer dans une association", relève Jacques Malet.

Le bénévolat régulier accuse une baisse de 5 % en cinq ans. Effectivement, parmi les douze millions de bénévoles recensés par l'Insee en février 2004, qui représentent 28 % des dix-huit soixante-dix ans, près de dix millions agissent au sein de la vie associative, deux tiers de façon occasionnelle et un tiers de façon régulière, soit 8 % des dix-huit soixante-dix ans ans. Ainsi, sur dix bénévoles, une association en compte trois à quatre de réguliers. Dominique Thierry, vice-président de France Bénévolat, le réseau national d'accueil et d'orientation des bénévoles, interroge : "Quelles actions doivent être mises en place dans les associations pour qu'un bénévole occasionnel devienne régulier ? Quels sont les mouvements de bascule possibles ? Comment faire pour que les jeunes et les retraités découvrent ou reprennent le goût de l'engagement ?"

L'engagement différencié des hommes et des femmes laisse lui aussi circonspect. Lorsque le rapport des hommes exerçant une activité bénévole augmente de 5 %, celui des femmes stagne, "comme si elles n'avaient pas encore assez de temps", analyse Jacques Malet. Mais au regard du service régulier, le pourcentage des femmes ne baisse que de 2 % quand celui des hommes chute de moins de 9,5 % ! En cinq ans, l'écart de 10 % entre la régularité masculine et féminine s'est résorbé à aujourd'hui 2,5 %.

Trop d'associations tue l'association

"Le constat mis en évidence par les enquêteurs confirme la très forte mutation de l'engagement. De très militant et permanent, il devient plus axé sur un projet et évolue en fonction", énonce Jacques Malet. Les bénévoles se mobilisent plus sur une action que sur un projet et plus sur un projet que dans une association.

"Le constat mis en évidence par les enquêteurs confirme la très forte mutation de l'engagement. De très militant et permanent, il devient plus axé sur un projet et évolue en fonction", énonce Jacques Malet. Les bénévoles se mobilisent plus sur une action que sur un projet et plus sur un projet que dans une association.

"Le constat mis en évidence par les enquêteurs confirme la très forte mutation de l'engagement. De très militant et permanent, il devient plus axé sur un projet et évolue en fonction", énonce Jacques Malet. Les bénévoles se mobilisent plus sur une action que sur un projet et plus sur un projet que dans une association.

Hétérogénéité géographique

"Qu’est-ce qui explique l’attractivité des bénévoles, le rapport avec le développement associatif ? D'où vient cette différence entre les villes et la campagne ? Est-ce une question de proximité, de lisibilité des projets, de sociologie personnelle ou de politique d’association ?", interroge Dominique Thierry. Toutes les hypothèses sont envisageables. À l'aide d'un réseau de quinze associations du secteur social et caritatif, de la santé, des actions en direction de la jeunesse et grâce aux données du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, Cécile Bazin, directrice d'études du CerPhi a réalisé une carte de "La France Bénévole 2005". Les bénévoles apparaissent clairement en proportion plus forte dans l'Ouest, le Sud-Ouest, le Massif Central et les Alpes. Ils sont en revanche en plus faible représentation dans les métropoles urbaines, dans une large couronne autour de Paris, dans les pointes Sud-est et Nord-est, alors que ces derniers se distinguent par leur générosité financière.

"Je suis étonné de voir la différence entre les bénévoles disponibles avec ceux qui agissent vraiment. Ce ne sont pas toujours les mêmes", indique Patrick Bertrand de Passerelles et Compétences. Cette organisation met en relation des personnes prêtes à rendre service et des associations qui recherchent des qualités spécifiques. Il précise : "50 % des vingt-cinq trente-cinq ans et 35 % trente-cinq quarante-cinq ans se déclarent prêts. Mais ces proportions s'inversent quand il s'agit de passer à l'action". Autre biais parfois inhérent aux statistiques sociologiques, ces 14 % des personnes bénévoles qui ne se déclarent pas comme telles, peut-être par modestie… L'enquête "La France bénévole", consultable sur le site du CerPhi, se conclut par des portraits de bénévoles "en chair et en os". Par exemple, René soixante-dix ans et fou de vélo ; Yvonne, accompagnante de personnes en fin de vie ; ou encore Christiane, trésorière d'une association de soutien local.




Florence de Maistre
[07 août 2006]

R�agir � l'article
       
 
   
   
 
 
   
 
   
   
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
     
 
Je m'abonne aux newsletters de SP !

Infos
les derni�res d�p�ches de l'afp
ErrorThe system cannot find the path specified.
les infos sport
la presse r�gionale
la bourse
Bons Plans Yahoo
�ph�m�rides
le dessin du jour
ErrorThe system cannot find the path specified.
la blague du jour
les recettes de cuisine
les programmes TV
la m�t�o
l'horoscope
le sudoku
les mots crois�s
les r�sultats du LOTO�
Services
bien dormir
bons plans rentree
bons plans tourisme
golfs et h�tels
immobilier
jeux de grattage
le dico de l'amour
le dico du Web
loi robien
pr�voyances obs�ques
rencontres