P&C sur Twitter P&C sur Facebook P&C sur Linkedin Faire un don à P&C

Nos actualités

La Poste s’engage

Salariés de La Poste


Depuis plusieurs années, La Poste est partenaire de Passerelles & Compétences, une structure qui permet à des professionnels d’apporter leurs compétences auprès d’associations de solidarité, dans le cadre de missions ponctuelles bénévoles. Nombreux sont les collaborateurs ayant ainsi découvert et pratiqué le bénévolat de compétences. Témoignage croisé de Diane, Edmond et Thomas.


Des motivations d'engagement multiples


Partager, se sentir utile, rencontrer des personnes passionnées, apporter un œil extérieur de professionnel, donner des clefs : les motivations des postiers ayant réalisé des missions bénévoles pour des associations adhérentes de Passerelles et Compétences sont variées. « Ma principale motivation était de pouvoir partager mes compétences et mon expérience en ressources humaines, moi dont le parcours professionnel n'a pas toujours été linéaire. », explique Edmond. « Lors d'une journée sur l'engagement solidaire organisée par La Poste, j'ai tout de suite été séduite par la forme de bénévolat proposée par Passerelles et Compétences : mettre ses compétences au service d'associations en fonction de ses disponibilités et des besoins. Une souplesse d'organisation que j'ai trouvée très appréciable. », détaille Diane.


Des missions adaptées aux compétences


Variété des motivations, mais également variété des besoins et des missions proposées. En effet, les associations de solidarité qui font appel à Passerelles et Compétences manquent régulièrement de certaines compétences spécifiques. Communication, ressources humaines, informatique, finances, comptabilité, commercial : les opportunités pour les salariés de La Poste de s'engager dans la vie associative sont nombreuses. « J'ai mis en place une plateforme de financement participatif au profit des ESAT (Établissements et Services d’Aide par le Travail) adhérents de l'association Handicap Travail Solidarité. J'ai eu la chance d'avoir déjà conduit un tel projet pour un ami et d'être par ailleurs chef de projet informatique dans ma fonction actuelle. », raconte Thomas. Pour Diane, la mission a consisté à réaliser une plaquette sur le projet à 5 ans de la communauté Emmaüs de sa région et un support de présentation de ce projet pour le Conseil d'administration. Quant à Edmond, il a animé des groupes de travail avec des jeunes en insertion professionnelle, pour le compte de l'association Unis-Cité.


Se sentir utile


Mettre ainsi ses compétences au service d’une association, c'est inscrire son travail dans une perspective différente et s'ouvrir à d'autres environnements professionnels. « Ce qui m'a plu dans cette mission ? Avoir pu partager des compétences métiers variées : créativité, techniques de communication, graphisme, bureautique, orientation client. », selon Diane. Parce qu’il permet de s'ouvrir à d'autres, le bénévolat de compétences donne ainsi l'occasion d'élargir son champ d'action. Pour Edmond, c'est en mobilisant ses compétences en ressources humaines qu'il a pu transmettre sa vision à des personnes sans expérience dans la recherche d'emploi. « J'ai pu voir que certains de mes conseils étaient immédiatement pris en compte et j'ai l'impression d'avoir vraiment été utile ! ». Quant à Thomas, il a eu le sentiment d'avoir pleinement joué son rôle d'accompagnement en apportant un « œil extérieur qui fait parfois défaut aux acteurs engagés. »



Un enrichissement mutuel


Pour Edmond, « on s'engage pour une cause qui nous semble juste et bénéfique, en consacrant du temps et de l'énergie pour les autres. Mais en y trouvant soi-même une grande satisfaction : le bénévolat est aussi une source d'enrichissement personnel. »


Plus radical, Thomas n'hésite pas à bousculer les habitudes : « Est-on prêt à offrir un peu de son temps pour aider et partager ou veut-on n'être qu'un simple consommateur de services ? Il me semble important de se poser cette question ! »


Une réflexion sur soi que Diane confirme : « Cette expérience a conforté mon regard sur l'engagement solidaire : le bénévolat est une bonne façon de rendre quand on a eu la chance d'avoir suffisamment reçu. Elle m'a aussi convaincue que je souhaitais une évolution professionnelle me permettant de m’investir davantage dans une cause solidaire. »


Satisfaction, sentiment d'utilité, découverte : le bénévolat de compétences a permis à Diane, Edmond et Thomas de partager leurs expertises professionnelles, mais aussi de rencontrer des « personnes sympathiques qui ont reconnu la qualité de notre travail. Aider en donnant de son temps et de ses expertises ? Une source de bonheur ! »

Mettre ses compétences au service d’une association

Voir toute la présentation